Le quotidien Le Monde sous influence tchèque

Le milliardaire Daniel Křetínský veut racheter des parts du Monde.

Quelques mois après le rachat d’une partie de l’empire médiatique de Lagardère, Daniel Křetínský poursuit ses manœuvres en débutant les discussions à propos d’une prise de participation au journal Le Monde. Le milliardaire tchèque, propriétaire du groupe Czech Media Invest (CMI), a débuté les négociations avec Mathieu Pigasse, actionnaire du Monde depuis 2010 via son entreprise Le Nouveau Monde (elle-même détenue par Les Nouvelles Éditions Indépendantes, qui regroupent notamment Les Inrocks, Radio Nova ou la société d’événementiel qui organise le festival Rock en Seine).

D’après les informations qui ont filtré hier, Daniel Křetínský souhaiterait pour le moment racheter entre 40 % et 49 % des parts du Nouveau Monde. Mais d’autres sources affirment que son objectif à terme est de devenir l’actionnaire principal du quotidien du soir. Le propriétaire de CMI a déjà annoncé en avril dernier le rachat des radios du groupe Lagardère Active en Europe centrale (République tchèque, Slovaquie, Pologne, Roumanie) ainsi que la presse magazine du groupe Lagardère (Elle, Public, Télé 7 Jours, Version Femina…) ou encore de l’hebdomadaire Marianne. Ces multiples rachats de médias français avaient fait couler beaucoup d’encre. « Je suis francophone et francophile », se justifiait alors Daniel Křetínský dans les colonnes du Figaro.

L’homme, l’un des plus riches de République tchèque, est déjà à la tête d’un empire médiatique qui comprend notamment les tabloïds Blesk et Aha!, le magazine Reflex ou encore les sites e15.cz et isport.cz. Il a bâti sa fortune dans l’énergie grâce au groupe EPH et est également co-propriétaire du Sparta Prague.